a propos

Secretariat Regional

Mission

Promouvoir les droits humains dans le Sud-ouest Océan Indien notamment Maurice, les Comores, les Seychelles et Madagascar à travers l’Éducation aux droits humains et les Commissions correspondant aux principales questions des droits humains telles les droits de la femme, les droits des enfants, la Torture, les travailleurs migrants, les personnes LGBT, les personnes à handicap, les droits des personnes âgées.

Vision

Un Sud-ouest Océan Indien où les droits humains tels qu’ils sont proclamés dans la Déclaration Universelle des droits de l’homme et la Charte Africaine des droits de l’homme et des peuples sont respectés

HISTOIRE

Depuis sa fondation par des défenseurs des droits de l’homme à Maurice en 2011, DIS-MOI s’est efforcé de s’aligner sur sa mission initiale : promouvoir les droits de l’homme au niveau régional, à savoir Maurice, les Comores, Madagascar et les Seychelles. En raison de contraintes financières (notre organisation est financée presque exclusivement par la Fondation allemande Rosa Luxembourg depuis 2013), nous avons dû élaborer une stratégie et développer DIS-MOI « pas à pas », mais avec une vision claire de ce que nous souhaitions atteindre dans 10 ans.

Forger une identité (ISP2011-2015)

Tout d’abord, lors des cinq premières années (2011-2015), nous avons positionner DIS-MOI en République de Maurice : l’île principale, Rodrigues et Agalega, et de consolidé nos structures. Comme dans toutes les organisations qui démarrent, tout cela ne va pas sans problèmes. Les membres allaient et venaient, les attentes n’étaient pas satisfaites, certaines personnes bénéficiaient d’une formation et disparaissait et d’autres jamais présent. Heureusement, les membres fondateurs ont poursuivi leurs efforts avec acharnement, avec la même passion initiale et la même vision partagée. C’est grâce à cette solidarité sans faille, même lorsque les choses semblaient mal tourner, que notre premier plan stratégique quinquennal « Forger une identité dans la République de Maurice » a été un succès. Avec ses 1200 membres et sympathisants, DIS-MOI est l’organisation la plus en vue de la République de Maurice. Le plus « actif » aussi, comme en témoigne notre couverture hebdomadaire au Défi Media.

Positionner DIS-MOI dans le sud-ouest de l’océan Indien (ISP22016-2020)

Au cours des cinq prochaines années à partir de 2016, DIS-MOI a consolidé son travail dans la République de Maurice (avec un bureau à Rodrigues, un coordonnateur permanent et notre projet Agalega) tout en commençant progressivement son ambitieux travail de développement de DIS-MOI dans le Océan Indien. L’équipe de direction a mis en place un comité SWIO (sud-ouest de l’océan Indien) qui a initié des échanges avec des citoyens intéressés à la Réunion, à Mayotte, à Madagascar, aux Comores et même en Afrique du Sud. Certains étaient concluants, d’autres moins. Au début de 2018, nous avons traversé DIS-MOI ISP2. Au cours de la prochaine 3 ans 2018-2020, nous créerons des groupes DIS-MOI aux Comores, à Madagascar et aux Seychelles afin de remplir notre mission ambitieuse consistant à « promouvoir les droits de l’homme dans le sud-ouest de l’océan Indien » et à créer ainsi une organisation forte des droits de l’homme dans cette région du monde.

le mot du directeur

Lindley Couronne
Fondateur & Directeur Général

En 2020 cela fera pratiquement 10ans que Droits Humain Océan Indien (DIS-MOI) existe. Apres ma démission comme Directeur d’Amnesty International (Maurice), en 2010, je décidai avec l’aide de quelques défenseurs des droits humains mauriciens de créer une nouvelle structure. En tant qu’india océanistes passionnés et convaincus que l’éducation aux droits humains est un « vaccin contre l’intolérance, l’indifférence et l’injustice » (Mary Robinson ex Haut Commissaire des droits de l’homme de l’ONU) nous voulons d’une organisation régionale qui aide à bâtir une culture des droits humains dans le sud-ouest de l’océan Indien c'est-à-dire, Madagascar, Seychelles, les Comores et Maurice.

Dix ans plus tard, ce rêve commence à prendre forme et je le dis en toute humilité car aucun idéal ne se matérialise avec un individu seulement. Il y a eu durant cette dernière décennie un investissement collectif, une passion commune et une énergie symbiotique qui ont permis a notre organisation de dépasser les problèmes, failles et autres manquements inévitables dans l’édification d’un tel méga projet. Il y a eu aussi l’aide extérieure du R.L.F (Rosa Luxemburg Foundation) qui nous a permis de nous développer graduellement tout comme la visibilité hebdomadaire extraordinaire obtenue du quotidien le Défi.

10 ans plus tard cette idée citoyenne d’une bâtisse abritant un grand centre régional des droits humains pour la région devient possible grâce a cet immense travail collectif effectué en amont. Demain, DIS-MOI sera l’IONG des droits humains incontournable de cette région du monde. Demain, des milliers de supporteurs et membres de DIS-MOI issus de DIS-MOI Madagascar, DIS-MOI Seychelles, DIS-MOI Comores et DIS-MOI Maurice parlant d’une seule voix demanderont des comptes aux Etats pensant pouvoir violer les droits humains impunément.

Victor Hugo a un jour déclaré « Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue… » A l’heure ou j’écris ce message, des voix de l’ile de la Réunion et de Mayotte découvrant le discours de DIS-MOI veulent se joindre à notre organisation.

Nous leurs ouvrirons évidement les bras et ensemble nous bâtirons ce centre des droits humains régional pour les citoyens de l’Océan Indien.