• Suivez nous
  • 466 5673
  • 11 Broad Avenue Quatre Bornes, Mauritius

Commission des droits des Femmes

La commission a pour mission de promouvoir les droits des femmes à travers la conscientisation et l’éducation aux citoyens du sud-ouest océan indien.

Thèmes couverts:

– Violences conjugales
– Violences basées sur le genre
– Violences sexuelles / harcèlement sexuel au travail
– Harcèlement de rue
– Grossesse précoce
– Hygiène menstruelle
– Inégalité salariale

Responsable de la commission au Secrétariat Régional : Ny Onja Hon Fat
Responsable de la commission à Madagascar : Elodie Razafimiandry
Responsable de la commission à Rodrigues : Shariifah Botte belle

Mission:

Promouvoir les droits des femmes, c’est-à-dire conscientiser la population sur les droits des femmes car il est plus facile de revendiquer ses droits lorsqu’on les connaît et l’importance du respect desdits droits. Promouvoir l’égalité femme homme dans tous les domaines : économique, politique, social, sportif, culturel, et est maitresse de sa vie.

Vision:

La femme mauricienne connait ses droits en tant qu’être humain et en tant que citoyenne. La femme mauricienne jouisse de ses droits comme il est stipulé dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)et de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes(CEDAW). La femme mauricienne est épanouie dans tous les domaines : économique, politique, social, sportif, culturel, et est maitresse de sa vie.

Les revendications de la commission:

– Que le gouvernement mauricien respecte les conventions internationales auxquelles il a ratifié
– Que les agresseurs soient punis sévèrement selon les lois en vigueur
– Que les personnels en contact avec le public soient formés à détecter les violences domestiques (enseignant, personnel de la santé, policier, …)
– Que des fonds soient alloués afin de mettre à l’abri les femmes victimes de violences
– Que des ‘maisons de femme’ soient créées pour que les victimes puissent se reconstruire
– Que des facilités soient proposées aux femmes pour qu’elles puissent être économiquement autonomes (création d’entreprise, fond des garanties pour des prêts contractés par des femmes cheffes d’entreprise, chance égale pour avoir une promotion, accès égal au poste de responsabilité dans les entreprises, …)
– Que les espaces publiques soient sécurisées pour le mouvement des femmes
– Que les métiers majoritairement féminins et “en première ligne de COVID”, soient revalorisés permettant une augmentation des salaires des femmes

Actions à entreprendre et travaille entamer à ce jour:

– Formation aux citoyennes de Maurice, Rodrigues et Madagascar sur les droits des femmes.

Nombre de personnes formés en droits des femmes à ce jour :

– Formation des jeunes leaders dans les écoles.

Nombre de jeunes formés à ce jour :

– Plaidoyer au niveau national et au niveau international :
(i) Plaidoyer pour un projet de loi sur la compensation ou encouragement des sociétés privées qui fournissent des garderies sécurisées (dans l’enceinte ou près du lieu de travail) aux employés pour permettre aux mamans et aux papas de combiner vie de famille et épanouissement au travail ;
(ii) Plaidoyer pour un projet de loi sur le congé de paternité (pour diminuer la charge de responsabilité maternelle afin d’atteindre l’égalité) ;
– Coalition avec les autres associations nationales et internationales ;
– Atelier pour les défenseurs des droits des femmes
– Projection de film et collaboration avec passerelle pour le projet « The Woman in me » en partenariat avec Lio (Chanteuse).
– Publication d’articles sur la page FACEBOOK de Dis-Moi ;
– Publication d’articles dans les deux pages du Defimedia.